Comprendre les obligations – Démystifier le rendement

Avant de s’enfoncer dans le labyrinthe des placements à revenu fixe, il importe de bien comprendre certains aspects, dont la différence entre le rendement d’une obligation et son cours. En effet, ces deux aspects ne doivent pas être confondus.

En termes simples, le rendement exprime le pourcentage de rendement de votre placement. Le rendement s’avère plus utile comme base de comparaison entre les placements à revenu fixe à des fins de planification que comme mesure précise du rendement que vous obtiendrez d’un placement.

Le rendement peut être calculé de différentes manières :

Rendement courant

Le rendement courant est la mesure du rendement la plus simple et bien souvent, la plus mal comprise. Pour calculer le rendement courant, il suffit de diviser le taux d’intérêt nominal de l’obligation – le montant des intérêts qu’elle vous versera chaque année – par le cours de l’obligation. Par exemple, si le cours d’une obligation se situe à 1 000 $ et si elle verse 8 % ou 80 $ par année en intérêts, votre rendement courant est de 8 %. Le rendement courant représente une mesure relativement précise du rendement d’une obligation si elle se vend à sa valeur nominale ou presque. Toutefois, il surévalue le rendement réel lorsque vous achetez une obligation qui se négocie à un cours supérieur à sa valeur nominale (une obligation à prime), et le sous-évalue si vous achetez une obligation qui se négocie à un cours inférieur à sa valeur nominale (une obligation à escompte). Les professionnels du marché obligataire n’utilisent pas cette mesure, mais les négociateurs d’actions s’en servent couramment pour comparer les actions privilégiées.

Rendement à l’échéance

Le rendement à l’échéance, une mesure plus précise que le rendement courant, sert de base de comparaison pour les obligations sur le marché. Plutôt complexe, le calcul du rendement à l’échéance est fondé sur le taux d’intérêt nominal d’une obligation, son cours actuel, sa durée à l’échéance et le réinvestissement du revenu du coupon. Il se distingue du rendement courant en ce qu’il prend en compte la différence entre le prix que vous payez pour l’obligation et la valeur nominale que vous recevrez à l’échéance, ainsi que le réinvestissement du revenu d’intérêts au fil du temps.

Rendement à l’échéance intermédiaire

Le rendement à l’échéance intermédiaire représente une mesure importante du rendement qu’obtiendra un investisseur qui achète à un cours supérieur à sa valeur nominale une obligation que l’émetteur pourrait annuler ou racheter avant l’échéance définitive. De nombreux titres à revenu fixe étant assortis de clauses de rachat, il est important de connaître le rendement à l’échéance intermédiaire avant d’acheter une obligation à un cours supérieur à sa valeur nominale.

Le rendement annuel à l’échéance (ou du marché monétaire) est utilisé pour les instruments du marché monétaire et les obligations ordinaires et à coupon zéro dont la durée jusqu’à l’échéance est de moins d’un an. Les euro-obligations sont également cotées sur une base annuelle.

Pour en savoir plus sur les obligations et les titres à revenu fixe, adressez-vous à un conseiller en placement CIBC Wood Gundy. Ensemble, vous pourrez déterminer s’il convient d’ajouter des placements à revenu fixe à votre portefeuille.

Utilisez l'outil permettant de rechercher un conseillerUne nouvelle fenêtre s'affichera dans votre navigateur. pour connaître le conseiller en placement de CIBC Wood Gundy le plus proche et prendre la première mesure en vue d'assurer l'avenir financier de votre choix.